Home
Contact | DE chercher
ImprimerRecommander la page

Reprendre le travail, un 2ème combat

Chaque année en Suisse, 15'000 personnes en âge de travailler reçoivent un diagnostic de cancer. Après avoir affronté la maladie, la plupart d’entre elles doivent faire face à un autre combat : le retour au travail.   



© 
Le retour au travail : une étape importante après le cancer
Grâce au dépistage précoce et aux progrès des traitements, une majorité des personnes touchées par le cancer peut continuer à travailler durant la maladie ou reprendre une activité professionnelle après une période d’arrêt. Pour beaucoup, cette démarche signifie le retour à une vie « normale » et dans certains cas, la fin d’une période d’isolement social.
Le retour au travail n’est toutefois pas synonyme de fin de la maladie, il faut encore faire face aux conséquences physiques et psychologiques du cancer et des traitements : troubles alimentaires, du sommeil, de la mémoire et de la concentration, anxiété, perte d’estime de soi, etc. auxquelles s’ajoutent très souvent une grande fatigue, qui peut se prolonger longtemps après la fin des traitements. Après un cancer, les personnes concernées doivent également apprendre à vivre avec le risque de rechute et le caractère imprévisible de cette maladie.

Ces limitations font qu’il peut être difficile de reprendre l’activité professionnelle à l’identique et peuvent exiger dans un premier temps une réorganisation de l’environnement, des tâches, ou des horaires de travail.



© 
Des employeurs-euses souvent démuni-e-s
Le retour d’un-e collaborateur-trice après un cancer suscite bien des questions :
- Quel comportement adopter ?
- Comment aborder son état de santé ?
- Peut-elle réaliser les mêmes tâches qu’avant?
Si une grande partie des employeurs-euses font en sorte que le retour au travail soit possible, ce n’est pas le cas de tous : le risque d’être au chômage est 37% plus élevé chez les personnes qui ont traversé l’épreuve du cancer1.


Un partenariat entre l’Office AI et la Ligue fribourgeoise contre le cancer (LFC)

Depuis 2012, un modèle novateur d’accompagnement est proposé dans le canton de Fribourg. Dans ce cadre, la LFC  réalise, sur mandat de l’Office AI, des accompagnements individualisés sur la place de travail, appelés mesures d’intervention précoce.
Trame principale de ces mesures : un plan pour le retour au travail est élaboré conjointement par l’employeur-euse, l’employé-e, le conseiller en réadaptation de l’Office AI et une assistante sociale de la Ligue, en tenant compte des limitations physiques et psychologiques induites par la maladie. Des solutions sont trouvées au cas par cas (aménagement de la place de travail, modification du cahier des charges, baisse du taux de travail, etc.) de manière à créer des conditions les plus favorables possibles.

En d’autres termes « Nous permettons à la personne d’être malade, d’aller au rythme que lui impose son corps, et de reprendre le travail par étapes. »

1 
Ligue suisse contre le cancer



© 
Que faire lorsque que mon employé/mon collègue est touché par un cancer ?
En complément aux offres d’accompagnement à la reprise du travail, une documentation destinée aux collègues et aux supérieurs hiérarchiques a été éditée. Réalisés dans le cadre d’un travail de bachelor HEG par Mme Margaux Sidler, ces ouvrages très faciles d'accès sont truffés de conseils simples et faciles à mettre en pratique pour faciliter le retour au travail.
Réinsertion pour employeurs Booklet A5
pdf, 2.76 MB
Flyer pour collègues de travail Brochure A5
pdf, 1.68 MB
Flyer pour supérieurs hiérarchiques Booklet A5
pdf, 1.86 MB
Guide pratique Booklet A5
pdf, 2.03 MB

Spenden-Button der Krebsliga Schweiz