Home
Contact | DE chercher
ImprimerRecommander la page


© 

Les premiers essais de dénombrement des cancers ont eu lieu en Angleterre au début du XVIIIe siècle, mais les premières enquêtes systématiques n’ont débuté en Allemagne qu’au début du XXe siècle. C’est au Connecticut, aux Etats-Unis, que le premier registre des tumeurs a été créé, en 1935. Et c’est le Danemark qui a instauré en 1942 le premier registre national permanent d’enregistrement des cas (4). En 1965, l’OMS crée le Centre international de recherche sur le cancer à Lyon. En Suisse, c’est à Genève que le premier registre a été constitué, en 1970, et plus de 80'000 cancers sont aujourd’hui enregistrés dans sa base de données. Le dernier à avoir vu le jour est le Registre tessinois des tumeurs, en 1996. C’est le seul à avoir été soutenu par une votation populaire.

L’enregistrement des cancers est un processus permanent et systématique de collecte, d’archivage, d’analyse et d’interprétation de données sur les caractéristiques des cancers survenant dans une population définie. Ses objectifs sont d’aider à évaluer et contrôler l’impact de la pathologie cancéreuse dans la communauté par une surveillance épidémiologique adéquate.

Le registre du cancer est un instrument précieux pour la recherche étiologique, la planification des services de santé et des programmes de lutte contre le cancer ainsi que pour l’évaluation de leur efficacité.

Après la mesure de l’incidence (nombre de nouveaux cas apparus dans une période donnée dans la population résidente), les registres sont devenus progressivement capables d’estimer la prévalence (nombre de cas dans la population à un moment donné), l’origine et la précocité du diagnostic, la survie, voire les effets secondaires des traitements, y compris l’apparition de nouvelles tumeurs, le risque de décéder, le lieu du décès et ses causes. Ils établissent aussi des projections, étudient les caractéristiques sociodémographiques des patients en vue d’évaluer les inégalités sociales et procèdent toujours plus fréquemment à des études de qualité de vie et d’accès aux soins, contribuant à la généralisation des bonnes pratiques.

 



Spenden-Button der Krebsliga Schweiz

Registre fribourgeois
des tumeurs

Rte St-Nicolas-de-Flüe 2
CP 96
1705 Fribourg

Tél. 026 425 54 05
Fax 026 425 54 01
rt@liguessante-fr.ch